Pourquoi, un jour, j’ai décidé d’arrêter de râler !

Quand nous n’avons pas encore d’enfants, nous avons beaucoup de principes éducatifs. Des principes éducatifs dictés par notre société et le regard des autres.

Couple fighting in front of child

Sauf que voilà, quand le grand jour arrive, que nous découvrons cette petite bouille qui grandit, ce n’est pas aussi facile que nous le pensions ! Pris dans notre quotidien au travail, la gestion logistique de la vie à la maison, nos théories sont restées des théories et nous sommes passés à la pratique. Comme nous le savons tous, il existe des années lumières entre la théorie et la pratique.

Nous passons notre temps à courir parce que nous sommes tout le temps en retard. En retard pour l’école, au travail… et nous commençons notre journée par RALER ! Puis tout au long de la journée, nous continuons de râler en voiture, au travail, après les collègues, les fournisseurs, les clients, les managers, l’administration… après les devoirs des enfants, le bazar dans la maison !

Avec l’arrivée de mon dernier enfant, j’ai fait le choix de faire une pause professionnelle. Puis un soir, en vérifiant les devoirs des enfants, je me suis mise à râler. C’est à ce moment là que j’ai PRIS CONSCIENCE que j’étais la maman que je ne voulais pas être. Ce n’était pas la vie de famille dont je rêvais pour mes enfants, mon conjoint et pour moi. Cette prise de conscience est la première étape dans le processus de changement de nos habitudes. J’ai alors cherché des livres traitant ce sujet. A travers mes recherches, j’ai découvert le livre de Christine LEWICKI et Florence LEROY « J’arrête de râler sur mes enfants {et mon conjoint} ». La couverture du livre m’a très vite attiré et donné envie de le lire.

J’ai acheté le livre, il est resté quelques temps dans ma bibliothèque. Les vacances estivales sont  arrivées. J’ai pris le livre et je me suis installée dans un transat dans mon jardin. J’ai dévorée le livre et j’ai ri. Je me suis totalement retrouvée dans les témoignages. La deuxième étape du changement s’est amorcée, c’est celle de l‘identification et la réflexion. C’est une étape au cours de laquelle nous reconnaissons le besoin de changer, d’être différent. Nous avons également conscience que ce changement va apporter des avantages même si nous doutons de notre capacité à le faire. C’est à ce moment là que j’ai pris la décision de changer car je savais que cela apporterait plus de sérénité et d’harmonie dans la vie de tous les jours. J’étais en même temps pleine de doute sur ce challenge « J’arrête de râler sur mes enfants {et mon conjoint} » en 21 jours.

Une fois ma décision prise, j’ai préparé ce changement. C’est la troisième étape du changement. J’ai informé mon entourage et utilisé les outils conseillés par Christine et Florence. Si vous lisez le livre et vous vous dites, super je commence demain sans préparer ce changement, vous avez toutes les chances pour échouer votre challenge. Ce temps est nécessaire et indispensable pour vous préparer.

Quand je me suis sentie suffisamment prête, j’ai commencé le challenge. Le bracelet a tangué de nombreuses fois, plusieurs fois dans la même journée. Cette phase de l’action se déroule petit à petit, de manière progressive. Cette quatrième phase est celle de la mise en pratique. C’est la plus passionnante, car nous apprenons de nouvelles manières de nous comporter, de communiquer. Chaque jour nous apprenons de nouvelles choses sur nous-même.

Ces nouvelles façons de communiquer, de vous comporter, de fonctionner vont s’ancrer en vous doucement et sûrement. Durant cette période, j’oubliais mes vieilles habitudes même si parfois j’étais tenté de revenir à mes anciennes façons de faire. Cette cinquième étape est la conservation des nouvelles habitudes.

image.php

Puis arrive le jour où, je n’ai pas râlé pendant 21 jours consécutifs. Mes nouvelles habitudes se sont installées. J’ai adopté de manière définitive une nouvelle façon de communiquer, d’exprimer mes besoins et nous avons retrouvé l‘écoute, la bienveillance, le respect et la coopération à la maison.

Ce challenge est à la portée de toutes et tous, ce qui est important, c’est d’être prêt, se mettre en mode projet et être conscient que cela demande du temps.

C’est pourquoi, pour vous aider à passer de la théorie à la pratique, un réseau de formateurs a été crée en France par Christine LEWICKI et Florence LEROY pour vous accompagner dans ce challenge. Retrouvez toutes les informations sur ce challenge et des témoignages sur le blog de Christine :

  http://jarretederaler.com

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s